En complément de notre billet précédent, nous vous proposons le témoignage d’Ophélie, étudiante en orthophonie qui nous a fait parvenir le texte suivant concernant son ressenti sur l’atelier Orthophonie et Logiciels Libres du 11 juin 2011 à Bordeaux.

Atelier "Les logiciels Libres en Orthophonie" - 11 juin 2011

J’ai entendu parler des logiciels libres pour la première fois au WEIO de Montpellier, Rémi Samier y avait fait une intervention. J’ai trouvé le concept tellement bien que je suis allée le voir juste après pour lui demander s’il était possible d’organiser une formation pour les étudiants en orthophonie de Bordeaux.
Le temps de prendre contact et de tout organiser nous avons pu proposer deux formations, celle qui a attiré le plus de monde fut celle du 11 juin. 20 étudiants étaient présents.
Cette formation m’a beaucoup appris, et bien que j’aime personnellement toucher à l’informatique j’ai pu constater que d’autres personnes présentes, moins "douées" dans ce domaine y ont également trouvé leur compte.
J’ai pu, grâce à cette formation, installer des logiciels libres sur mon ordinateur qui me seront bien utiles dans ma future pratique comme Anki, Dicom, ou encore Inkscape…
D’une part l’outil informatique me semble bien ancré dans notre époque et il me semble nécessaire de l’utiliser avec les patients, surtout la jeune génération.
D’autre part le système de logiciels libres permet de garantir une activité innovante. Un logiciel libre dévoile et permet la modification et la copie selon les termes de sa licence qui lui est jointe, donc un cercle vertueux est possible. Des individus libres de tout engagement, s’impliquent sur ce logiciel pour l’améliorer et y apporter de nouvelles fonctionnalités qui peuvent être validées ou non. Ce dynamisme accélère les échanges et favorise l’innovation, ce qui n’est pas rien!
En un mot (ou quelques-uns), j’ai trouvé cette formation enrichissante pour notre futur métier d’orthophoniste, et après avoir discuté avec les autres personnes présentes ce jour-là, je peux dire, sans trop m’avancer, qu’elle ont également été ravies!

Ophélie, étudiante en orthophonie à Bordeaux

About these ads